Série Derrière le masque


La visibilité récurrente de deux visages, deux personnages (si l’on veut) fait référence a la dualité, voire le dialogue qui s’établit dans les relations humaines.

Cela est aussi vrai dans le décalage, la distance entre ce qu’on est réellement et comment on se présente devant l’autre.
On se fabrique un visage d’emprunt comme on porte un masque pour aller vers l’autre.
On le compose en fonction du contexte et de la nature du commerce humain qui va s’instaurer.

Quand on se situe sous l’angle de la vie dans la cité, il est toujours question d’un jeu de dupe caractérisé par la duplicité des rôles dans le contrat social.

Le citoyen, émanation et voix du peuple est le plus souvent naïvement biaisé par les couleurs des masques dont s’affublent circonstanciellement tous ceux qui prétendent être dotés du pouvoir de gérer la vie des choses et des êtres.

Derrière le masque on ne sait jamais a qui on a affaire, jusqu’au jour où le voile du masque tombe, le visage se découvre a mains nues, et le théâtre de la vie prend fin à cet instant précis.

Kan-si

Behind the mask


« mentions légales » « SPIP » « webdesign choc02 » «  »